Champ'Hydro

Le saviez-vous ? En 2018, 116 000 tonnes de pétrole ont été déversées dans les océans. Ces déchets toxiques polluent les écosystèmes marins, empoisonnant l’eau, les poissons et piégeant les oiseaux et grands mammifères dans des flaques de mazout. Ces déversements de pétrole concernent également les aéroports, les routes ou les stations essence, polluant la faune et la flore terrestre. Champ’Hydro a pour ambition de résoudre ce problème environnemental. Comment ? Nous proposons un service de décontamination et de recyclage des nappes de pétrole et des traces isolées de carburant grâce à la jacinthe d’eau. Cette plante fonctionne comme une éponge pour absorber les contaminations en mer. Une fois récupérés, les déchets seront dégradés par un champignon. Champ’Hydro est ainsi une alternative viable et non polluante aux solutions actuellement en vigueur. Voter pour nous à Coup2Boost, c’est contribuer à la dépollution des océans et à la protection des espèces marines.

Chaque année, 150 000 tonnes de pétrole sont déversées dans les mers et océans. Ces déchets toxiques polluent les écosystèmes marins, empoisonnant l’eau, les poissons et piégeant les oiseaux et grands mammifères dans des flaques de mazout. Ces déversements accidentels de carburant concernent également les aéroports, les routes ou les stations essence, polluant la faune et la flore terrestre. Grâce à Champ’Hydro, nous espérons pouvoir apporter une alternative écologique aux solutions actuelles polluantes et non optimales dans la gestion des marées noires. Afin d’éviter que les hydrocarbures répandus dans l’eau ne soient brûlés, dispersés ou traités chimiquement, Champ’Hydro se propose d’utiliser la jacinthe d’eau, plante invasive, ainsi que des champignons. Dans la première phase du processus, la jacinthe d’eau sera récoltée, séchée et déposée sur la nappe, fonctionnant comme une éponge qui absorbe les hydrocarbures. En effet, les racines de cette plante sont hydrophobes, évitant ainsi de capter un volume important d’eau en même temps que les hydrocarbures. De plus, la jacinthe d’eau est une plante invasive qui empêche notamment les populations de pêcher dans les zones envahies. Une fois le complexe plante-polluant récupéré, il sera stocké dans des cuves puis supplémenté avec des champignons capables de dégrader les hydrocarbures pour se développer. Champ’Hydro est un projet bioinspiré qui a plusieurs objectifs, dont la purification écologique des eaux après une marée noire, puis le traitement et le recyclage des hydrocarbures. De plus, l’utilisation de la jacinthe d’eau permet de réduire l’invasion de la plante qui étouffe les écosystèmes de certaines régions, notamment au Bénin. Champ’Hydro s’appuie sur une potentielle collaboration avec Green Keeper Africa (une entreprise béninoise qui récolte et vend des jacinthes d’eau et qui a déjà été en contact avec les étudiants de l’école) pour vérifier à court terme la viabilité du projet.

Notre équipe, forte de sa mixité, est enrichie par les différents profils qui la composent. Certes, nous n’avons pas tous les mêmes racines et parcours, mais nous partageons tous les six la volonté de préserver l’environnement, et plus précisément les espaces aquatiques, qui nous permet de travailler main dans la main dans ce but. Cette volonté de préserver l’environnement dépasse le cadre de ce projet. Margaux compte effectuer un stage à l’Institut des Sciences des Plantes, afin d’augmenter ses connaissances sur cet organisme indispensable. Marie est devenue végétarienne il y a trois ans pour diminuer son impact sur la planète ainsi que sur la souffrance animale. Alice a postulé pour son stage de deuxième année à l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer. Luka s’est rendu compte, durant son année de PACES, qu’une dégradation de l’environnement avait un impact très nocif sur notre santé. Elodie quant à elle, est une grande amoureuse de la nature puisqu’elle a grandi dans la campagne lyonnaise et souhaite la préserver au mieux. Notre dossier et notre projet reflètent notre engagement profond. Champ’Hydro n’est pas un projet idéaliste non réfléchi. Nous sommes déterminés à résoudre ce problème que causent les marées noires en asphyxiant tout un écosystème pourtant riche et indispensable. Si nous gagnons Coup2boost, nous pourrons acheter du matériel tel que des souches de champignons et des jacinthes d’eau afin de pouvoir effectuer notre preuve de concept d’abord à petite échelle puis à échelle industrielle si la première est concluante. Nous avons d’ailleurs déjà mis en place un protocole pour la culture de champignons à partir des travaux pratiques que nous avons tous préalablement réalisés sur la culture microbiologique au sein de notre cursus.

picto entreprenariatpicto sport

Champ'Hydro

Software error:

Can't call method "disconnect" on an undefined value at ConnexionDBAdmin.pm line 75.

For help, please send mail to the webmaster (webmaster@quatrevents.fr), giving this error message and the time and date of the error.