Banama

Et si demain les bananes disparaissaient des étalages ? Aujourd’hui, 100 000 hectares de bananeraies (environ 10 fois la taille de Paris) sont atteints par un champignon envahissant, le TR4. Ce dernier s’infiltre par les racines de la plante et provoque sa destruction. Pour 400 millions de personnes, c’est le risque de voir disparaître une des premières sources de nourriture. Appelée maladie de “Panama”, elle entraîne des conséquences catastrophiques pour la production mondiale; les bananiers sont mis en quarantaine et la production est perdue. La seule solution alternative envisagée à ce jour : modifier génétiquement les bananes pour qu’elles deviennent résistantes à cette maladie. Seriez-vous prêt à manger des OGM pour conserver les bananes dans votre alimentation ? Banama propose une alternative naturelle basée sur les propriétés d’un organisme vivant pour lutter contre ce champignon. Alors que tous les fongicides échouent, notre système novateur préservera les bananiers.

Au début du XXème siècle, le champignon Fusarium Oxysporum (TR1), a décimé le “Gros Michel”, variété de fruit la plus commercialisée dans le monde. Après l’effondrement du marché dans les années 60, la variété Gros Michel est remplacée par la variété Cavendish, résistante au TR1. Moins goûteuse et plus modeste, ses propriétés organoleptiques sont altérées. Cette variété est actuellement atteinte par la version mutée du TR1, le Fusarium Wilt Tropical Race 4. Les solutions actuelles, fongicides compris, échouent. 18 pays répartis en Afrique, Asie et Amérique Latine sont atteints. Cela représente une perte économique estimée à 138 millions de dollars par an pour l’industrie. Le champignon s’infiltre par les racines du bananier et contamine ainsi de nombreux terrains. La perte de la variété Cavendish entraînera également des conséquences drastiques pour une population mondiale en constante augmentation, ainsi que pour les 400 millions de personnes qui ont pour aliment principal la banane. En plus de l’environnement et de la population, l’économie du transport sera également affectée, ce fruit étant le plus exporté au monde. Le projet Banama a identifié une solution naturelle, bioinspirée des propriétés biologiques d’un organisme appartenant au 7ème règne du vivant. Ses capacités nutritionnelles le rendent capable d’ingérer des nuisibles et de les digérer sous forme de fertilisants. Le concept est d’empêcher la contamination et de favoriser le développement des bananiers pour une double action bénéfique. Appliqué autour des bananiers, il neutralise l’action du TR4 et contribue à l’équilibre de l’écosystème de l’agriculture bananière. La solution Banama vise à perpétuer la production des bananes Cavendish dans un système d’économie de développement durable en s’appuyant sur le biomimétisme et le transfert de technologies.

L’équipe de Banama s’est constituée suite à la volonté commune de résoudre la problématique environnementale et économique créée par l’émergence du TR4. Notre approche pluridisciplinaire répond aux problématiques économique et politique grâce à la préservation de la variété de bananes Cavendish et du marché qu’elle entraîne, mais aussi technologique et éthique, dans le cadre d’un concept de protection de la nature et des générations futures. Notre solution Banama consistant en l’action directe d’un organisme sur le champignon, elle est novatrice et durable. Le concept n’utilise aucun fongicide, pesticide ou organisme génétiquement modifié, ce qui permettra de limiter les effets secondaires sur les bananiers et leur environnement à court, moyen et long terme. Notre force repose sur notre prise de conscience: la Terre a besoin d’être protégée.

picto entreprenariatpicto sportpicto digital

Banama

Software error:

Can't call method "disconnect" on an undefined value at ConnexionDBAdmin.pm line 75.

For help, please send mail to the webmaster (webmaster@quatrevents.fr), giving this error message and the time and date of the error.