Algae to House

Qui n’a jamais rêvé de passer la journée à bronzer sur une plage de Cancún ou sous le soleil antillais ? Maintenant, imaginez-vous les pieds dans les algues respirant une douce odeur d’œuf pourri, ça vous donne envie ? Non, mais c’est la réalité. Le coupable ? Les sargasses, une algue brune répandue en Amérique Centrale. Elles envahissent les plages et détruisent la biodiversité. Soixante-douze heures après leur arrivée sur les plages, elles émettent des gaz toxiques menaçant l’environnement et les populations locales. Depuis 2011, les touristes désertent les plages. Les pays sont envahis par ce déchet impactant leur économie. En effet, le Mexique a vu son tourisme baissé de 30% en 2019. Une question persiste : que faire de ces algues ? AtoH propose de les récolter avant leur dégradation, de les utiliser pour créer une brique naturelle et bâtir des maisons écologiques permettant la revalorisation de ces algues. Soutenez AtoH pour retrouver la splendeur de nos plages grâce à vos votes.

L’objectif du projet Algae to House (AtoH) est de nettoyer les plages touchées par la sargasse. Lorsque cette algue s’échoue sur les plages, elle entre en putréfaction et libère des gaz toxiques et des métaux lourds, tels que le sulfure d’hydrogène ou l’arsenic, qui sont nocifs pour les êtres vivants et polluent les sols. Cette marée brune provoque la disparition des écosystèmes, la fuite de nombreux touristes, et représente un danger pour la santé publique. Les régions les plus touchées sont : le Golfe du Mexique, la Guadeloupe et la Martinique. En effet, au Brésil, les algues ont formé une longue ceinture qui s’étale sur 8.850 km représentant plus de 20 millions de tonnes. Pour s’en débarrasser, de nombreuses solutions sont mises en place nécessitant l’utilisation d’engins coûteux (tractopelle, carrelet mécanique). Le projet AtoH propose de débarrasser le littoral de ce déchet marin de manière durable afin de préserver la biodiversité des régions maritimes. Pour cela, il suffit de collecter la sargasse directement dans les régions concernées pour la convertir en un matériau biosourcé, une brique de construction. L’objectif final du projet est de réussir à construire des habitations à partir de la brique de sargasse. Par conséquent, une preuve de concept en laboratoire semble être la prochaine étape clé du projet. L’équipe a d’ores et déjà initiée l’identification des différents composants de la sargasse et des possibles techniques expérimentales à utiliser. À long terme, il sera possible d’implanter des industries de traitement de la sargasse directement dans les pays concernés permettant le développement d’une économie locale. Ainsi, la solution AtoH répond à des problématiques environnementales et économiques grâce à des techniques expérimentales inspirées des avancées biotechnologiques. Enfin la revalorisation d’un déchet marin en un nouveau biomatériau fonctionnel illustre un modèle d’économie circulaire, plus respectueux de l’environnement.

La dimension environnementale du projet Algae to House est une motivation personnelle pour chaque membre de l’équipe. Redonner une vie aux écosystèmes touchés par les sargasses, préserver les littoraux et éviter les risques sanitaires pour les populations locales sont des objectifs qui touchent particulièrement l’équipe. Actuellement, les sargasses ont envahi des surfaces impressionnantes. En 2018 au Mexique, l’équivalent de 3000 terrains de football sont recouverts par des sargasses. AtoH propose une solution durable qui s’inscrit dans l’économie circulaire en revalorisant cette matière toxique en une brique de construction. L'équipe a déjà initier un travail de recherches théoriques concernant des procédés possibles de transformation de la sargasse. La rencontre avec l’architecte Nicolas Vernoux-Thélot a permis de renforcer l’idée de ce concept. Ensemble, il a été convenu de chercher et de mobiliser plus de connaissance de cette algue avant une prochaine rencontre. Les membres de l’équipe ont l’habitude de travailler ensemble à travers différents types de projets depuis deux ans. Cela donne une cohésion au groupe qui permet une avancée rapide des idées et hypothèses. Au sein de l’équipe, chaque membre intègre parfaitement les différents rôles d'une entreprise biotechnologique : R&D, Bio-production et Qualité et Marketing & Management des produits. Le projet pourrait donc être une alternative pour les communautés touchées, qui recherchent depuis près d’une vingtaine d’années des solutions pertinentes pour contrer la pollution due à ces algues.

picto entreprenariatpicto sportpicto digitalpicto solidarite

Algae to House

Software error:

Can't call method "disconnect" on an undefined value at ConnexionDBAdmin.pm line 75.

For help, please send mail to the webmaster (webmaster@quatrevents.fr), giving this error message and the time and date of the error.